Le recrutement des hommes

En France, le recrutement des hommes pour former l’armée a sans cesse évolué. La Révolution française rompt avec le système de la milice en développant l’idée d’un service militaire obligatoire. En 1798 (loi Jourdan), tous les hommes âgés de 20 à 25 ans sont susceptibles d’être appelés en fonction des besoins, pour un service d’une durée de 5 ans et illimité en temps de guerre : il s’agit de la conscription.

Des aménagements sont apportés ensuite à la loi Jourdan. En 1800, le remplacement est admis, ce qui permet aux fils de bonnes familles de recourir à un remplaçant moyennant une somme d’argent. En 1803, le système de tirage au sort est appliqué : ceux qui tirent un bon numéro sont dispensés de service militaire.

En 1818 (loi Gouvion-Saint-Cyr), la conscription est abolie et remplacée par l’appel : un recrutement par voie d’engagements volontaires, complété en cas d’insuffisance par l’appel de conscrits désignés par tirage au sort, est mis en place.

En 1872, les remplacements sont supprimés. Enfin, le principe du tirage au sort disparaît en 1905 avec l’instauration du service militaire obligatoire pour tous, d’une durée de deux ans, toute dispense étant exclue.